Search for content, post, videos

Les 10 pièges à éviter quand on vient en vacances à Barcelone

Durant la saison estivale, de nombreux touristes se pressent dans la capitale catalane. Toutefois, il faut savoir quelles sont les arnaques et idées reçues pour profiter au maximum de son séjour. 

Photos: AC/Equinox

1. Penser que les pickpockets sont que dans le métro

À Barcelone, les pickpockets sont partout. Que ce soit dans les transports en commun, boutiques, terrasses de café ou les voleurs opèrent à toute heure du jour et de la nuit sans que l’on s’en rende compte. La vigilance est donc de mise. Il ne faut jamais laisser un portable sur une table, un sac sans surveillance ou loin de soi. En moyenne, plus de 100 portables sont volés par jour à Barcelone selon les plaintes enregistrées par la police catalane en 2017.

2. Manger sur la Rambla

Souvent depuis l’étranger, quand on pense à Barcelone on pense à la Rambla. Cet axe central de la ville abrite des kiosques à journaux, boutiques souvenirs, magasins en tout genre ou restaurants. Ces derniers sont pourtant à éviter, même s’ils affichent à la carte tapas, paella et terrasse animée. Les prix s’avèrent au-dessus de la moyenne pour une qualité qui laisse à désirer. Il faut choisir des restaurants plus typiques situées dans des rues moins fréquentées comme El Vaso de Oro ou La Plata.

3. Se déstresser à la Barceloneta

Si la Barceloneta reste la plage la plus connue de Barcelone, elle est loin d’être un lieu de détente car il y règne un brouhaha permanent. En plus d’être très fréquentée durant les mois de juillet août, de nombreux vendeurs ambulants circulent pour proposer de tout: boissons fraîches, morceaux de noix de coco, chips, massages ou tatouages éphémères. Il vaut mieux sortir de la ville pour quelques euros. Par exemple, depuis plaça Catalunya il est possible de prendre le Rodalies R1 en direction des plages plus tranquilles en 30 ou 45 minutes, comme El Masnou ou Sant Pol de Mar.

4. Les épiceries de quartier

Dans Barcelone, il existe des épiceries de quartier, souvent tenues par des Pakistanais. Même si elles affichent sur leur devanture le mot “supermercat”, il ne s’agit pas de supermarchés traditionnels. Le prix est souvent doublé. Une bouteille de cava vendue 5 euros peut être vendue 10 euros dans ce type de commerce. Il faut donc se rendre dans des chaînes de supermarchés classiques comme Carrefour, Consum, Lidl ou Dia pour faire des courses à prix accessibles.

5. Les bières des vendeurs ambulants

Sur la plage ou dans les rues à la tombée de la nuit, les vendeurs ambulants apparaissent pour vendre des canettes de bière jusqu’au petit matin. Si ça a l’air pratique en apparence, il est pourtant préférable de les éviter pour des raisons d’hygiène. Les canettes sont très souvent stockées dans des bouches d’égouts, poubelles ou appartements insalubres.

6. Les mojitos sur la plage

Si boire un mojito sans bouger de sa serviette en fait rêver plus d’un il faut, comme pour les bières, les éviter pour des raisons d’hygiène. Selon la police locale, ces cocktails sont préparés à même le sol dans des petites rues proches de la plage. Une fois prêts, ils sont cachés sous des voitures et reçoivent les vapeurs des pots d’échappement et la graisse des roues, avant d’être vendus comme si rien n’était.

7. Ne pas réserver la Sagrada Familia

Les longues files d’attente de la Sagrada Familia sont souvent effrayantes. En plein d’été, il faut parfois attendre au moins une heure ou deux afin de pouvoir entrer dans le monument le plus visité d’Espagne. Pour palier à ce problème, la Sagrada Familia propose d’acheter sur son site officiel ses entrées en choisissant un horaire précis. Il suffit de se rendre dans la bonne file à l’heure indiquée pour éviter toute attente. Attention, aucun retard n’est toléré.

8. Parler en français

En Espagne, les habitants parlent espagnol ou catalan. Si ce n’est pas le cas des touristes, il faut pourtant faire l’effort de dire au moins des mots simples dans leur langue comme “hola” ou “gracias”. Il arrive encore d’entendre des touristes dire “bonjour” dans un commerce barcelonais. Même si quelques personnes parlent français, ce n’est pas le cas de tout le monde.

9. Ne pas vérifier l’addition

Il est conseillé d’adopter ce réflexe. Au vu du nombre de clients, il arrive qu’il y ait un problème dans l’addition. Alors à vérifier, tout en étant indulgent avec le serveur.

10. Penser que la rue nous appartient

Certains touristes se sentent si à l’aise à Barcelone qu’ils n’hésitent pas à se lâcher. Uriner dans la rue, hurler le jour et la nuit, mettre de la musique avec son enceinte ou être nu dans un supermarché, tels sont des comportements que l’on peut observer dans la capitale catalane.

Soutenez Equinox, média libre

Totalement indépendant, Equinox tire l’essentiel de ses revenus des publicités d’annonceurs privés.

Basé en Catalogne et édité en français, Equinox ne peut prétendre ni aux aides à la presse catalanes ni aux aides à la presse françaises. Les premières étant réservées aux médias de langue catalane, les secondes aux médias du territoire français

Sponsoriser Equinox à titre personnel, c’est donc permettre à notre rédaction d’assurer son indépendance et sa continuité.

A quoi servent vos dons ?

✅ A offrir une information de qualité en ayant le temps de bien la fouiller
✅ A recruter davantage de collaborateurs pour vous offrir des reportages, infos pratiques, bons plans, podcasts et contenus inédits et pertinents
Pour devenir donateur, cliquez ici. Merci.