[ EN DIRECT ] Manifestations: les casseurs saccagent la Rambla de Barcelone

par Rédac Equinox Radio Barcelone

Sixième journée de protestations, manifestations et risques d’émeutes violentes, Barcelone est en alerte maximale.  Toute la journée et la nuit, Equinox vous informe en temps réel de la situation. (Vous pouvez soutenir notre média indépendant en cliquant ici).


Pour consulter le live du dimanche 20 octobre , cliquez ici


7h11 : Pillages et saccages cette nuit à Barcelone. Notre reportage disponible ici


2h: Ainsi s’achève pour aujourd’hui notre suivi de l’actualité en temps réel. Si les manifestants violents étaient beaucoup moins nombreux que la nuit précédente, ils ont réussi à envahir la Place Catalunya puis à saccager la Rambla. La nuit sera encore longue pour les forces de l’ordre puis les équipes de nettoyage de la mairie.


1h55: Les voleurs profitent du fait que la police soit occupée avec les manifestants les plus violents pour effectuer des pillages de plusieurs boutiques du centre-ville. La boutique Vodafone du Portal del Angel a notamment été dévalisée.


1h37: Il n’y a plus aucun risque sur la Rambla, puisque les casseurs sont rapidement partis, mais toujours une très forte présence policière.

mossos rambla


1h30: Très important dispositif policier sur la Rambla. Sur place, Nico Salvadó indique que les Mossos sont particulièrement humiliés de s’être fait débordés sur l’avenue la plus symbolique de Barcelone. Ils ont été rejoints par les brigades anti-émeutes de la Guardia Urbana. De nombreux touristes, et même des prostituées, continuent de déambuler sur la Rambla comme n’importe quel autre samedi soir.


1h25: La police catalane sur la Rambla


1h24: Du mobilier urbain a été détruit sur la Rambla.


1h23: Les barricades de la Rambla sont un coup dur pour l’image de Barcelone et pour les Mossos. Ces derniers ont été dépassés par la situation. La Rambla a déjà une image triste en raison de l’attentat, ces barricades de feux incontrôlées en rajoutent.


01h20: Sur la Rambla, un homme se met à genoux en criant “ça fait 25 ans que je vis ici, je veux la paix” (images N.Salvado/Equinox)


01h10: Les arrestations continuent sur la Rambla (images N.Salvado/Equinox)


01h06: Images exclusives Equinox, un émeutier arrêté sur la Rambla


0h58: C’est le chaos sur la Rambla. Un touriste tente d’interpeller ses amis situés de l’autre côté.


0h57: Suite aux barricades de feux sur la Rambla, les forces de l’ordre recherchent les responsables, mais ils sont introuvables. Cela montre que les émeutiers sont extrêmement bien organisés, ils peuvent faire de grandes barricades et disparaître dans la nature.


0h50: Barricade sur la Rambla.


0h48: Des barricades de feux se sont montées sur la Rambla. Ci-dessous, vue de la Rambla depuis la rue Fortuny (côté Raval).

barcelone emeutes


0h45: La police vise un petit groupe d’émeutiers. Ci-dessous en haut de la Rambla.

barcelone emeutes


0h42: De nouvelles charges policières ont lieu, sur la Rambla cette fois.


0h40: En dehors du périmètre de police, places Urquinaona et Catalunya, Barcelone vit un samedi soir tout à fait normal. Les touristes déambulent et les policiers ne sont pas particulièrement présents en centre-ville et dans l’Eixample, contrairement à hier soir.


0h35: « On a gagné » crient les indépendantistes suite au départ de la police espagnole en haut de Via Laietana.


0h33: Le cordon de sécurité de la police espagnole, qui était en place depuis le début de la soirée en haut de la Via Laietana place Urquinaona face aux manifestants pacifistes, vient de se retirer.


0h30: La place Urquinaona se remplit de policiers.


0h18: Les agents de la police catalane ont éliminé la barricade qui avait été montée rue Pau Claris, après avoir dispersé les manifestants.


0h15: En raison de l’afflux de manifestants sur la place Catalunya, les stations de métro et de trains viennent d’être fermées.


0h13: Des agents de police tirent des flashballs sur des manifestants.

police violence


0h12: Plusieurs centaines de manifestants, des casseurs même sont partis de la place Urquinaona pour envahir celle de Catalunya située à quelques mètres.


0h10: Des manifestants restent assis Via Laietana, la police catalane continue de tirer des flashballs. (images Guillem Camós).


0h05: Situation de haute tension sur la place Urquinaona en raison des premières charges policières.


0h01: Tirs de flashballs place Urquinaona.


23h57: Les manifestants partent vers la place Catalunya.


23h56: Première charge: la police a tiré des flashballs au niveau de Pau Claris.


23h53: La police a fait huit annonces demandant aux personnes présentes de rentrer chez elles et avertissant qu’elle allait charger.


23h47: Une deuxième barricade de feu a été lancée rue Pau Claris au niveau de la place Urquinaona. (images Guillem Camós).


23h41: L’autoroute AP-7 est à nouveau bloquée au niveau de La Jonquera dans le sens France – Barcelone.


23h35: Du côté de l’avenue Meridiana, au niveau de Fabra i Puig, des manifestants sont encore présents, la police les a délogé pour permettre aux voitures de circuler mais cela n’a pas suffit.


23h25: Sur la place Urquinaona, au haut de Via Laietana, les manifestants restent assis et attendent, même les émeutiers se sont assis. Ce cordon pacifiste empêche la police de passer. Elle a annoncé il y a une heure qu’elle allait charger.

barcelone manifestation

 


23h20: Les Mossos d’Esquadra viennent d’amener le fourgon équipé d’une caméra. Elle filmera les actions pour vérifier qu’il n’y ait pas de bavure policière, mais aussi pour identifier les fauteurs de troubles et les arrêter par la suite.

barcelone emeutes


23h15: Première barricade de feu aux abords de la placa Urquinaona.


23h03: Premiers mouvements de foule dans les rues adjacentes à la place Urquinaona.


22h58: Au nord de la place Urquinaona, des personnes sont en train de former des barricades avec du mobilier urbain.


22h54: La police annonce une charge mais avec les personnes pacifiques assises devant, difficile de savoir si elle aura vraiment lieu.


22h50: Selon notre journaliste présent Nico Salvado, au vu de la configuration de la police sur place, il est probable que les agents lancent des gaz lacrymogènes avant d’avancer avec leurs véhicules pour faire reculer la foule. 8 fourgons sont en place et seuls 8 agents sont en dehors.


22h46: Les fourgons de police sont également prêts à arriver par le haut de la place. Ainsi, les forces de l’ordre chargeront par la place Urquinaona et par la Via Laietana pour coincer les manifestants. Il est probable que des émeutiers s’éloignent dans les rues adjacentes pour créer des incidents comme tous les soirs.

barcelone emeutes


22h42: À l’arrière, les personnes restent assises.

barcelone emeutes


22h40: La police catalane s’adresse aux manifestants, et non la police espagnole car les Mossos d’Esquadra dirigent les opérations, en leur demandant d’arrêter de lancer des projectiles sinon ils vont charger.


22h39: Toujours à Urquinaona, des projectiles lancés sur la police.


22h36: Une pluie de projectiles vient d’être lancée sur la police espagnole. Les personnes les plus violentes ont pris le dessus sur les pacifistes.


22h35: Les agents de police catalane et espagnole vont charger ensemble. Il y a quatre fourgons de la police nationale en première ligne et quatre fourgons des Mossos d’Esquadra derrière.


22h32: Même les personnes assises doivent quitter les lieux. Les agents de police informent également que les personnes qui cassent du mobilier urbain seront poursuivies juridiquement.


22h31: La police espagnole va charger elle demande à toutes les personnes de quitter la Via Laietana.


22h28: Des projectiles lancés sur la police ont atterri sur une journaliste.


22h16: Le cordon pacifiste créé par les manifestants assis fonctionne, les éventuels émeutiers ne peuvent pas atteindre la police. Toutefois, celle-ci est prête à intervenir avec les flashsballs et les fumigènes.

barcelone violence


22h14: Sur les 12 personnes arrêtées hier à Barcelone, 6 vont en prison et l’autre moitié est en liberté accusée de désordre et atteinte à l’autorité.


22h08: Ces jeunes au visage masqué viennent de dire « on va attaquer ces connards » en pointant du doigt les agents de la police espagnole situés à quelques mètres.

barcelone violence


22h06: Dès qu’un manifestant lance une canette ou un objet sur la police, les personnes pacifiques le sortent.


22h04: Le débat fait rage pour savoir si c’est la police ou les manifestants qui sont violents. Notre journaliste présent sur place Nico Salvado constate qu’une majorité de la foule essaye qu’il n’y ait pas d’affrontements en étant assis. Mais une centaine de personnes casquées et au visage masqué tente par tous les moyens de contourner ce cordon pacifique en lançant des projectiles sur la police. Pour l’instant les forces de l’ordre n’ont pas répondu.


21h57: Alors que des manifestants sont pacifiques sur la place Urquinaona, sur Via Laietana les manifestants lancent des fumigènes et des projectiles sur la police.


21h55: Sur la place Urquinaona, les manifestants sont assis pour protester de façon pacifique et empêcher la police de charger.


21h50: À Urquinaona, les manifestants ont chanté l’hymne catalan. Beaucoup s’assoient pour effectuer un barrage pacifique.


21h44: Via Laietana un important dispositif policier est déployé.

barcelone emeutes


21h38: Devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne Passeig Lluís Companys, de nombreux manifestants étaient rassemblés en début de soirée. Tout le monde a quitté les lieux, même la police catalane.

barcelone violence


21h35: Plaça Urquinaona.

barcelone violence


21h32: Près d’un millier de personnes sont présentes à Urquinaona. Via Laietana, la police espagnole se tient prête à charger les manifestants. L’ambiance est tendue au niveau de Ronda Sant Pere.


21h27: L’ambiance devient tendue à Urquinaona, plusieurs personnes casquées sont armées de bâtons et insultent les forces de l’ordre. Au total, des centaines de manifestants sont présents devant le cordon policier situé au croisement avec Via Laietana.


21h23: Des centaines de personnes plutôt jeunes quittent Arc de Triomf pour se rendre à Urquinaona, en passant par la rue Trafalgar. Des fourgons de Mossos d’Esquadra arrivent également. La place devient le point de rassemblement central de ce soir.


21h20: Dans la foule à Urquinaona, des objets ont été lancés en direction des policiers, des manifestants ont immédiatement réagi en disant « dehors, nous sommes des gens de paix ». La situation est rapidement redevenue calme.


21h13: Au croisement de la place Urquinaona et de la Via Laietana, les manifestants indépendantistes sont toujours présents. Entre des slogans contre la police espagnole, ils ont allumé la lumière de leur téléphone. L’image (prise par Vilaweb) contraste avec les incidents de la veille.

violence barcelone


21h06: À Arc de Triomf, les manifestants quittent les lieux pour rentrer chez eux.


21h05: Selon la police municipale, 6.000 personnes ont participé à la manifestation de cet après-midi, convoquée par les CDR, Comités de Défense de la République Catalane, et l’extrême gauche indépendantiste la CUP. Les manifestants sont partis de la place Urquinaona à 18h pour se rendre à Arc de Triomf.


21h02: Devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne Passeig Lluís Companys.

barcelon emeutes


20h57: Devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne Passeig Lluís Companys, à quelques mètres d’Arc de Triomf, l’ambiance est plus tendue, mais n’est pas comparable aux autres soirs. Les manifestants sont plutôt jeunes, certains ont le visage masqué prêt à agir. Quant à la police catalane, les agents portent des casques.

barcelone emeutesbarcelone violence


20h50: Une manifestation indépendantiste se tient avenue Meridiana au niveau de Fabra i Puig.


20h42: A Arc de Triomf l’ambiance est tranquille, il reste moins d’un millier de personnes selon notre journaliste présent sur place Nico Salvado. Ce sont principalement des jeunes assis à discuter et boire des bières.


20h40: Une quinzaine de fourgons de police placés au croisement des rues Ausias Marc et Roger de Flor.


20h35: Sur la Gran Via de nombreux fourgons de police sont présents.


20h30: Important dispositif policier devant le ministère de l’Intérieur catalan, situé carrer Diputació.

violence police barcelone


20h20: Le député indépendantiste Gabriel Rufián a quitté Arc de Triomf après s’être fait hué dans la manifestation, une cinquantaine de personnes continue de le suivre dans l’Eixample.

barcelone gabriel rufian


20h15: Gabriel Rufian, député de la gauche indépendantiste ERC, était il y a deux ans l’un des indépendantistes les plus radicaux. Il a effectué un virage à 180° il y a quelques mois pour appeler au dialogue avec Madrid. Présent à Arc de Triomf, il est hué par les CDR, mais reste impassible.


20h02: À Arc de Triomf, les manifestants au profil pacifique comme les familles s’en vont.


19h58: Les Transports Métropolitains de Barcelone informent que les dégâts causés par les incidents d’hier soir lui ont coûté 240.000 euros. Ils comprennent notamment les graffitis et l’entrée du métro à Urquinaona saccagée. Lire notre article « Barcelone saccagée cette nuit » en cliquant ici.


19h53: Selon Iridia, association de défenses de droits humains, 59 journalistes ont été agressés depuis lundi.


19h45: Au croisement Urquinaona et Via Laietana, des volontaires créent un cordon de sécurité pour éviter le choc direct entre manifestants et policiers.


19h40: Ces rues suivantes sont fermées à la circulation :

– Pau Claris (à partir du croisement Gran Via)
– Bruc (à partir du croisement Casp)
– Ausias March (à partir du croisement Girona)
– Rda. Sant Pere (à partir du croisement Girona)
– Rda. Sant Antoni (à partir du croisement Aribau)
– Balmes avec Gran Via
– Toute la Ronda Universitat


19h37: Des personnes de tous âges sont rassemblées devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne. Des cris contre la police et pour l’indépendance continuent.


19h35 : L’extrême gauche indépendantiste la CUP a également déconvoquée la manifestation qui a débuté à 18h. Elle rappelle que des actions auront lieu demain à Sabadell, en banlieue de Barcelone.


19h30: Les indépendantistes manifestent devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne Passeig Lluís Companys. Le bâtiment est protégé par dix fourgons de la police catalane. Des véhicules policiers sont également présents devant la gare de França.


19h30: Commencée à 18h sur la place Urquinaona, la manifestation aurait été déconvoquée, comme l’indique notamment le Syndicat des Étudiants des Pays Catalan (SEPC) sur son compte Twitter. Mais les participants restent.


19h25: À Arc de Triomf, devant le tribunal, les manifestants crient des slogans anti-mossos et antifascistes.


19h20: Des milliers de personnes sont réunies à Arc de Triomf. L’ambiance est calme nous indique notre journaliste présente sur place Aurélie Chamerois.


19h12: Depuis Urquinaona, des manifestants continuent de se diriger vers Arc de Triomf.

barcelone manifestation


19h10: Les manifestants arrivés Arc de Triomf sont devant le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne Passeig Lluís Companys.


19h05: Peu de personnes sont encore présentes à Urquinaona, le cordon policier reste en place en haut de la Via Laietana.

barcelone violences


19h: Depuis Urquinaona, les manifestants passent par l’Arc de Triomf et se dirigent vers Ciutadella.


18h56: Alors que la tension était palpable à Urquinaona, l’ambiance est plutôt festive et pacifique au niveau d’Arc de Triomf.


18h55: Cordon policier à Urquinaona.

barcelone police


18h51: Les fourgons policiers arrivent sur la place Urquinaona et un hélicoptère vole au niveau d’Arc de Triomf.


18h50: Des centaines de personnes sont présentes sur la plaça Urquinaona. Les manifestants avancent par la Ronda Sant Pere et réclament la démission du ministre de l’Intérieur catalan Miquel Buch.


18h41: Après la grève générale d’hier entraînant des annulations de vols, l’aéroport de Barcelone El Prat fonctionne normalement aujourd’hui. Toutefois l’Aerobús, la navette reliant la ville à l’aéroport fait un seul arrêt à plaça Espanya.


18h40: Première charge policière, Via Laietana.


18h37: La police vérifie également les sacs des personnes qui arrivent plaça Urquinaona.


18h35: À la sortie du métro Passeig de Gràcia, la police vérifie les sacs et confisquent des objets si nécessaire.


18h30: Sur la place Catalunya le Corte Inglès a également fermé ses portes en plein samedi après-midi, à 18h heure à laquelle débutait la manifestation plaça Urquinaona. Un fait exceptionnel.

manifestation barcelone


18h26: Ces derniers jours, Barcelone fut le théâtre de violences et incidents majeurs. Par précaution, Renfe a fermé les trois accès de la place Catalunya et celui d’Arc de Triomf.


18h24: Outre les CDR, Comités de Défense de la République catalane, c’est l’extrême gauche indépendantiste qui dirige cette manifestation anti-police espagnole. Le parti la CUP avec ses élus, et aussi la branche jeune d’Arran.


18h20 : La manifestation convoquée par les CDR, Comités de Défense de la République catalane, a commencé depuis 20 minutes. La tension monte sur la place Urquinanoa. Les agents de police sont descendus avec matraques et boucliers, et les manifestants indépendantistes crient « dehors les forces de l’occupation » ou « 1er octobre, ni oubli ni pardon », en faisant référence au violences policières lors du référendum non autorisé du 1er octobre 2017.


18h06 : La tension est déjà très forte entre manifestants et policiers Plaça Urquinaona/Via Laetania.


18h03 : Depuis le début des émeutes, 283 policiers blessés, 264 véhicules de police endommagés et 660 interventions de pompiers.


18h00 : « Dehors les forces d’occupation » scande la foule. La plaça Urquinaona se remplit de manifestants.


17h48 : Notre journaliste Aurelie Chamerois, présente sur Via Laetania, nous explique que pour le moment la situation est calme. Les voitures circulent et les employés de la mairie nettoient encore les dégâts d’hier. Les indépendantistes d’extrême gauche viennent protester à 18h devant le commissariat de la police espagnole.

emeutes barcelone

violence barcelone


17h41 : Hier, la police nationale espagnole a tiré des centaines de flash-balls. Les Mossos d’Esquadra n’ont pas le droit de lancer de type de balles et envoient des petits projectiles souples, beaucoup moins efficaces se plaignent les policiers catalans. Le parlement de Catalogne a interdit l’usage des flashballs à sa police en 2014 après qu’une manifestante anti-capitaliste ait perdu un oeil.

emeutes barcelone

 


17h38 : Depuis le début des émeutes, 11 personnes ont été incarcérées. Six à Barcelone, deux à Girona, deux à Tarragona et une à Lleida.


17h30 : En ce samedi, la police espagnole et les Mossos s’attendent à ce que la violence de ces groupes hétérogènes soit encore plus élevée. Les forces de l’ordre sont conscientes que ces éléments perturbateurs n’ont aucun lien avec les manifestations indépendantistes pacifiques de la journée. Ce sont des commandos entraînés et organisés qui cherchent à faire tomber le dispositif policer, en épuisant les agents qui enchaînent des journées de 20 heures de travail. Les Mossos reconnaissent que Barcelone vit sa plus grosse crise de sécurité depuis des décennies.


17h22 : Dans une allocution officielle, le président catalan Quim Torra a lancé un appel au dialogue vers le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez pour sortir de la crise. Pedro Sánchez a répondu qu’il ne communiquerait plus avec Torra, tant que ce dernier ne condamnera pas clairement  les violences en Catalogne.


17h19 : La frontière française est de nouveau le théâtre de blocages. Toute la journée au sud, les indépendantistes ont bloqué la circulation. Maintenant ce sont les Gilets Jaunes qui sont de retour pour bloquer la frontière du côté français.


17h04 : Arran, le groupuscule d’extrême gauche indépendantiste à caractère violent, manifestera à 18h devant le commissariat de la police espagnole, situé Via Laietana. C’est ici que les émeutes les plus violentes ont eu lieu hier. Les Comités de Défense de la République indépendantiste annoncent rejoindre cette manifestation.


17h00 : Bonjour et bienvenue dans notre live pour suivre cette nouvelle journée en direct.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales