[EN DIRECT] La frontière France-Espagne ouverte mais AP-7 bloquée

par Rédac Equinox

Au lendemain des élections législatives, l’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic a provoqué des mobilisations massives ayant perturbé pendant près de 48 heures.

POUR ACTUALISER LE DIRECT, CLIQUER ICI

15h25: La circulation a été rétablie sur deux voies, dans les deux sens, sur l’autoroute AP7 à hauteur de Gérone, à Sant Gregori plus précisément. Deux voies sont encores fermées. Les services de nettoyage travaillent activement pour dégager la route.


11h55: La direction générale du trafic routier en Catalogne informe que la circulation n’est toujours pas rétablie sur l’AP7. Les véhicules doivent quitter l’autoroute à la sortie 6 dans le sens France-Espagne et à la sortie 8 dans le sens Espagne-France, ce qui cause actuellement 13 kilomètres de bouchons dans les deux sens sur la nationale NII.


10h35: Les manifestants ont quitté l’autoroute AP7 en direction du village de Salt. Les services de nettoyage sont à l’oeuvre pour nettoyer la voie afin de rétablir la circulation. Une opération qui pourrait prendre plusieurs heures, compte-tenu des dégâts réalisés par les barricades des manifestants.


10h15: La police catalane déloge actuellement les manifestants de l’autoroute AP7.


10h10: L’autoroute AP7 toujours affectée par la manifestation indépendantiste. Les véhicules sont déviés dans les deux sens de l’autoroute, les itinéraires alternatifs (NII et C66) connaissent d’importants bouchons et ralentissements.


Mercredi 9h: L’organisation Tsunami Democràtic se félicite du succès de ses blocages et annonce préparer de nouvelles actions. L’autoroute AP7 est toujours coupée au niveau de Gérone, les véhicules sont déviés via la nationale.


22h10 : Les manifestants ont scié des arbres pour former des barricades sur l’autoroute AP7 à hauteur de Gérone. (Photo Mireia Comas)

 ap7


20h28 : Énormément de monde au blocage de l’AP7 dans les deux sens, hauteur Gerone (photo Jordi Borras)

blocage ap7


20h12 : Concert musical sur l’autoroute AP7 bloquée dans les deux sens à hauteur de Gérone.


19h22 : Un concert a lieu sur l’autoroute AP7 qui est bloquée à la circulation dans les deux sens à hauteur de Gérone.


19h21 : Le Tsunami Democratic bloque l’AP 7 depuis une heure dans les deux sens à hauteur de Gérone.


19h00 : Les indépendantistes parviennent à couper à nouveau la circualtion dans les 2 sens sur l’autoroute AP7, cette fois-ci au niveau de Gérone (Sant Gregori)


17h18 : La circulation est rétablie sur les autoroutes A9 et AP7 dans les deux sens. La nationale N-II est également débloquée. Les autorités signalent toutefois des ralentissements et bouchons dans le sens Espagne-France à cause du nombre de véhicules qui se sont accumulés depuis hier sur les différents axes.


16h52 : Délogés de la frontière, les indépendantistes de Tsunami Democratric et des CDR appellent ce soir à manifester dans la ville de Gérone au nord de la Catalogne. A Barcelone, des protestations sont prévues  dans les zones de Diagonal avec Maria Cristina. Gran Via et Padilla ainsi que sur la Meridiana. A partir de 19h, la circulation dans Barcelone sera donc extremement compliquèe.


16h22 : Les autoroutes sont rouvertes dans le sens France-Espagne mais la circulation au niveau de la frontière espagnole risque d’être perturbée en raison de l’afflux des véhicules.


16h20 : Côté Espagne, l’autoroute AP7 direction France-Espagne est réouverte, avec des restrictions de circulation sur les sorties 1 et 2. Elle reste fermée dans le sens Espagne-France. Côté France, l’autoroute A9 circule normalement dans le sens France-Espagne. La réouverture au niveau de la frontière et dans le sens Espagne-France est prévue vers 16h30.


16h00 : Impressionnantes nouvelles images du camion qui a foncé dans la foule à la frontière.


15h30: À La Jonquera sur la route nationale NII, un camion a commencé à accélérer dans un groupe de manifestants aux alentours de 15h. Les indépendantistes ont répondu en huant et jetant des pierres sur le camion. Le chauffeur a été arrêté par la police catalane informe l’agence de presse Europa Press. (images: ElNacional).

15h25: Durant les interventions des forces de l’ordre française et catalane de matin, dix-neuf personnes ont été arrêtées: dix-huit par la police française, une par la police catalane.


15h18: La frontière France Espagne est toujours fermée à la circulation sur la route nationale NII. Du côté de l’autoroute AP7, seuls les camions peuvent passer, aucun véhicule ne circule, nous indique un Français coincé dans les bouchons.


15h08: L’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic à l’origine des blocages à la frontière France Espagne annoncera la suite des actions à 16h30.


14h55: À la frontière France Espagne la circulation pourra à nouveau s’effectuer sur l’axe autoroutier, après quasiment 30h de blocage. L’autoroute française A9 est à nouveau ouvert à la circulation dans les deux sens, en accord avec les autorités espagnoles. Toutefois des bouchons importants continuent.


14h42: À la Jonquera, au niveau de l’AP7, les premiers camions peuvent passer la frontière. Après que la police ait délogé les manifestants de l’autoroute AP7 ce matin, les services de nettoyage ont travaillé pour dégager la route des barricades et du mobilier laissé par les indépendantistes.


14h35: Les manifestants encore présents à La Jonquera sur la nationale NII se font déloger par la police espagnole.


14h22: À La Jonquera, la police espagnole charge contre les manifestants présent sur la route nationale NII.


14h15: Les manifestants présents devant le consulat de France à Barcelone chantent “La jonquera sera sempre nostra”.


14h05: Des centaines de personnes sont toujours réunies devant le consulat de France à Barcelone.

manifestation indépendantiste barcelone


14h: Sur leurs réseaux sociaux, les indépendantistes invitent comme chaque soir à bloquer l’avenue Meridiana au croisement avec Fabra i Puig à Barcelone. Le rendez-vous est à 20h, et “une surprise” est prévue aux alentours de 21h45 – 22h.


13h50: Quelques employés du consulat sont en train de sortir pour la pause déjeuner.

manifestation indépendantiste barcelone


13h45: Les manifestants crient “Bonjour Cyril” à l’attention du consul de France à Barcelone Cyril Piquemal.


13h40: Les trois raisons de la manifestation indépendantiste devant le consulat de France à Barcelone, par notre journaliste Nico Salvado.


13h32: L’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic déclare à travers ses réseaux sociaux “qu’après 28h de blocage, c’est le moment d’aller manger. Toutes les personnes présentes à la Jonquera doivent en profiter pour reprendre des forces. À 16h30, nous annoncerons comment continue le tsunami”. Les manifestants ont quitté l’autouroute AP7 et la route nationale NII. Des kilomètres de bouchons persistent actuellement.


13h28: Les manifestants indépendantistes chantent l’hymne catalan Els segadors, devant le consulat de France à Barcelone. Les agents de la police catalane forment toujours un cordon de sécurité devant l’entrée.


13h22: De jeunes manifestants expliquent à notre journaliste Aurélie Chamerois qu’ils sont présents pour “réclamer des explications à l’État français, qui a agi avec répression à la frontière franco-espagnole ce matin”.


13h20: Environ 200 personnes sont présentes devant le consulat de France à Barcelone.


13h17: Devant le consulat de France à Barcelone, l’ambiance est plutôt tranquille nous indique notre journaliste Aurélie Chamerois. Dix agents de la police catalane forment un cordon de sécurité devant l’entrée du bâtiment, mais ils ne portent pas leur casque.


13h15: Un agent de la police municipale a glissé à nos journalistes présents sur place que “La France est devenue l’ennemi numéro un des indépendantistes”.

barcelone protestation


13h10: Une centaine de personnes sont présentes devant le consulat de France à Barcelone, selon les chiffres de la police municipale. Elle a mis en place un périmètre de sécurité, de la Gran Via, en passant par la Rambla Catalunya et plaça Catalunya, jusqu’à Ronda Universitat.


13h: Les Comités de Défense de la République Catalane (CDR) ont convoqué une manifestation aujourd’hui à 13h devant le Consulat Général de France à Barcelone, situé au 22 Ronda Universitat face “à la répression de l’Etat français” selon leurs propres mots. Pour en savoir plus lisez notre article en cliquant ici. Les agents de la police catalane sont actuellement en place devant le bâtiment.

police barcelone


12h57: Entre La Jonquera et Figueras, 15 km de bouchons sont actuellement enregistrés, en raison des blocages de ce matin à la frontière France Espagne, sur l’autoroute AP7 et la route nationale NII. Les véhicules sont à l’arrêt et ne peuvent pas circuler dans les deux sens.


12h45: La police a délogé les manifestants de l’autoroute AP7 ce matin. Actuellement, les services de nettoyage, en coordination avec les forces policières, retirent les véhicules et démontent la scène installée hier par les indépendantistes de l’organisation anonyme Tsunami Democràtic. Ils enlevent également des tentes, chaises et sacs de couchage, afin de pouvoir ouvrir à nouveau la voie à la circulation.


12h40: Des barricades se forment aux abords de la Jonquera.

frontière france espagne


12h35: Les manifestants indépendantistes bloquent à nouveau la route nationale NII, à 100 mètres de l’endroit du premier blocage.


12h22: L’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic convoque un nouveau rassemblement à 13h devant le Pavillon des sports de La Jonquera.


12h08: La circulation sur la route nationale N II a été réouverte dans les deux sens, des bouchons importants persistent. Les forces de l’ordre ont fait déplacer les manifestants, sans charges policières.


12h05: Les indépendantistes catalans convoquent une manifestation aujourd’hui devant le consulat de France à Barcelone. Lisez notre article en cliquant ici.


12h: La circulation sur l’AP7 et la route nationale NII reprend dans le sens sud, de la France vers l’Espagne.


11h55: Les polices espagnole et catalane sont présentes sur la route nationale NII à la Jonquera. Elles déplacent les manifestants.

blocage manifestation indépendantiste


11h50: L’autoroute AP7 est toujours fermée à la circulation, plus de 27 heures après le début du blocages. Les forces de l’ordre française et espagnole délogent les derniers manifestants un à un.


11h41: Des agents de la police espagnole arrivent au blocage de la route nationale II à la Jonquera.


11h32: Les Comités de Défense de la République Catalane (CDR) convoquent une manifestation aujourd’hui à 13h devant le Consulat Général de France à Barcelone, situé au 22 Ronda Universitat face “à la répression de l’Etat français” selon leurs propres mots. Les indépendantistes souhaitent protester contre la gendarmerie qui a délogé les manifestants au Perthus et à la Jonquera ce matin, sous le slogan “Ni la France ni l’Espagne: Pays Catalans !”.


11h23: Les manifestants continuent d’affluer à la Jonquera, au niveau de la route nationale II. L’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic a donné rendez-vous au croisement de l’autoroute AP7 et de la NII en cette fin de matinée, pour effectuer un nouveau blocage, après celui de l’autoroute qui a duré 24h.

blocage la jonquera


11h15: Dans un communiqué publié à 11h, Tsunami Democràtic, l’organisation anonyme à l’origine du blocage, a fait un appel à “fermer” toutes les frontières entre la France et l’Espagne. Elle convoque une opération escargot à 18h de l’autoroute A8 entre Oiartzun (Espagne) et Hendaye (France) au Pays basque. L’organisation réclame la libération des indépendantistes incarcérés et un référendum d’autodétermination.


11h10: Les indépendantistes coupent désormais la Nationale II à la Jonquera. (photo: Pere Duran).

blocage indépendantiste jonquera


11h06: Agissant de concert depuis ce matin, les polices françaises et catalanes ont réussi à déloger la plupart des manifestants. Dix-neuf personnes ont été arrêtées: dix-huit par la police française, une par la police catalane.


11h04: Des manifestants sont encore présents l’autoroute A9. Les forces de l’ordre se préparent à les déloger selon le journaliste Seb Berriot présent sur place.


10h58: Plusieurs dizaines de personnes résistent encore au blocage de l’AP7 à La Jonquera. Des manifestants se dirigent vers le nouveau point de rendez-vous transmis par les organisations indépendantistes.


10h48: Les Comités de Défense de la République Catalane (CDR) appellent également via leurs réseaux sociaux à bloquer La Jonquera au croisement de l’AP7 et de la NII. Le mouvement indépendantiste demande d’amener des provisions et des manteaux.


10h42: Actuellement la route nationale NII présente des ralentissements importants, au niveau de Figueras dans le sens Espagne vers la France.


10h27: Des agents de la Guardia Civil, force de police espagnole, commencent à déloger les manifestants à la frontière France Espagne. (photo: Quico Sallés).

police manifestants indépendantistes


10h20: La police catalane a arrêté un manifestant de l’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic pendant l’expulsion des manifestants de l’autoroute AP7, pour avoir “porter atteinte à un agent d’autorité” informe l’agence de presse Europa Press.


10h14: Tsunami Democràtic l’organisation indépendantiste à l’origine du blocage de la frontière, demande aux manifestants de continuer la mobilisation. “Le tsunami continue, occupons la Jonquera, au croisement entre la NII et l’AP7” peut-on lire sur le flyer diffusé sur leurs réseaux sociaux.


10h02: Des véhicules sont encore stationnés au poste frontalier sur l’AP7. 300 manifestants résistent à la pression policière.

blocage jonquera indépendance


10h: Les forces de l’ordre obligent les manifestants à quitter l’autoroute AP7 pour rejoindre le village du Perthus. (images El Nacional).


9h45: La police catalane demande par mégaphone aux manifestants de quitter les lieux.


9h43: La gendarmerie française a fait reculer les manifestants jusqu’au niveau du cordon policier des Mossos d’Esquadra, c’est-à-dire après la scène qui avait été installée hier. Les forces de l’ordre française et catalane continuent de faire reculer les indépendantistes jusqu’au poste frontalier.

frontière france espagne


9h35: Les barricades montées par les manifestants sont retirées.


9h22: La gendarmerie bloque l’accès d’un parking du Perthus à des manifestants, afin qu’ils ne se concentrent pas sur l’autoroute AP7.

frontière france espagne


9h13: L’autoroute AP7 au niveau de la frontière France Espagne est toujours bloquée. Les manifestants indépendantistes ne souhaitent pas quitter les lieux (photos Pere Duran).

police frontière manifestation indépendantiste frontière


9h05: Des barricades montées à la frontière ce matin.

frontière france espagne


8h57: À la Jonquera, à la frontière du côté catalan, les Mossos d’Esquadra ont donné une heure aux manifestants afin qu’ils retirent leurs véhicules, avant l’intervention de la fourrière dont l’amende s’élève à 600 euros pour le propriétaire de la voiture. La police catalane tente le dialogue avec les indépendantistes présents sur les lieux.


8h45: Les charges des gendarmes côté français ont fait déplacer les manifestants jusqu’au poste frontalier. Les agents ont notamment utilisé du gaz lacrymogène pour les déplacer.

manifestation blocage indépendantiste


8h40: Tensions à la frontière pour déloger les manifestants indépendantistes. La gendarmerie française a avancé de 100 mètres.


8h34: Du côté catalan, les Mossos d’Esquadra négocie le retrait des véhicules des manifestants avec la député de la gauche indépendantiste d’ERC Marta Rosique.


8h31: L’évacuation des manifestants continue côté français, les agents utiliseraient du gaz poivré pour faire reculer les indépendantistes.


8h28: Charges policières des gendarmes français débutées à 8h pour déloger les manifestants indépendantistes de la frontière France Espagne. Le blocage a débuté hier matin.

manifestation indépendantistemanifestation indépendantiste


8h20: Premières charges ce matin côté français.


8h15: Depuis hier matin la frontière France – Espagne sur l’autoroute AP7 est bloquée. Les manifestants sont rassemblés du côté français. Ils ont passé leur première nuit, aux côtés des CRS. La police française ne pouvait pas charger de nuit car les indépendantistes sont sur un viaduc, l’opération serait trop dangereuse.


8h10: Une centaine de gendarmes étaient présents au petit matin à la frontière. Des renforts sont arrivés un peu avant 8h, en marchant depuis le Col du Perthus, afin de préparer la première charge.


Mardi 12 novembre, 8h05: Le blocage de la frontière France Espagne a continué toute la nuit. Les manifestants étant côté français, c’est la police française qui commence à charger.


Lundi 11 novembre, 23h17 : Les CRS font des selfies avec les militants qui bloquent la frontière. Les catalans sont massés uniquement du côté français de la frontière et non espagnol.


23h08 : 2.500 bols de soupe ont été distribués aux militants ce soir qui bloquent la frontière. La matinée de matin sera décisive. L’Espagne demande à la France d’employer la force policière pour rouvrir la frontière. Il faudra attendre le lever du jour à partir de 6h du matin pour une éventuelle intervention des CRS qui pour le moment se montrent peu disposés à agir en raison des risques de blessés, les manifestants se trouvant sur un viaduc en travaux. Des renforts indépendantistes ont prévu d’arriver à 8h du matin. Comme l’avait demandé l’organisation à l’origine du blocage Tsunami Democratic, un certain nombre de militants indépendantistes ont posé un jour de congé demain pour venir soutenir le blocage. Des bus partiront de Barcelone pour arriver à la frontière, remplis de militants.


21h56 : Sur l’A9 en France, toutes les entrées de l’autoroute sont fermées depuis Narbonne. Des déviations pour les camions ont été mises en place. Ces déviations évitent  la Catalogne et obligent les camions à traverser les Hautes-Pyrénées ou le Pays basque.


21h51 : “La Confédération espagnole des transports et des marchandises demande au gouvernement espagnol d’agir de toute urgence face au blocus de l’AP-7”, a déclaré cette association professionnelle à laquelle appartiennent des groupes comme Mercadona, Coca-Cola, Carrefour ou le El Corte Inglés.


21h29 : Entre 3000 et 4000 personnes bloquent en ce moment la frontiere.


21h22 : Le journaliste catalan Quico Sallès qui a suivi les troubles en Catalogne depuis le 14 octobre, explique dans un tweet que les manifestants indépendantistes n’ont pas insulté les gendarmes français comme ils le font avec les polices catalane et espagnole. Les gendarmes négocient à visages découverts et avec education opine le journaliste.


21h20 : Les manifestants font des feux pour se chauffer. (photo Mireia Comas)

Jonquera

21h19 : 3 députés indépendantistes passeront la nuit à la frontiere : Aurora Madaula et Ferran Roquer (du parti de Carles Puidemont, centre-droit) et Natàlia Sànchez (La Cup, extrême-gauche).


21h02 : Le ministre de l’intérieur espagnol Fernando Grande-Marlaska a conversé avec son homologue français Christophe Castaner pour aborder le déblocage de la frontière. L’Espagne envoie 300 guardias civiles à la frontière alors que les manifestant sont sur le sol français.


20h57 : Les CRS français passeront la nuit avec les manifestants mais n’interviendront pas pour des raisons de sécurité (photo Mireia Comas)

Jonquera


20h27 : Tsunami Democratic, l’organisation clandestine à l’origine du blocage de la frontière vient de publier un communiqué de presse expliquant que l’opération a pour but de faire réagir l’Europe dans le conflit indépendantiste catalan. L’objectif premier du Tsunami, selon le communiqué, est de bloquer les dizaines de milliers de camions espagnols, français, allemands, italiens qui transitent des tonnes de marchandises par la frontière, principalement des denrées alimentaires. Le mouvement anonyme demande pour lever le blocus que l’Espagne ouvre un dialogue avec les independentistes catalans. Tsunami Democratic invite les militants a venir prendre un petit déjeuner demain matin à 8 à la frontière, qui restera bloquée toute la nuit.


20h16 : La député indépendantiste du parti de Carles Puigdemont, Aurora Madaula passera la nuit à la frontière pour soutenir le blocage.


20h12 : Les CRS sont présents à la frontière mais ne chargeront pas cette nuit.

blocage frontiere espagnole


19h50 : Prefecture espagnole. Carrer Mallorca. Barcelone.

independance de la Catalogne19h30 : Demain matin, Arran l’extrême-gauche indépendantiste affréte des bus au départ de la gare de Sants à Barcelone pour transporter les militants souhaitant bloquer la frontière.


19h15 : La police ne chargera pas de nuit, les manifestants etant sur un viaduc, l’opération serait trop dangereuse. Les manifestants étant du côté français de la frontiere, Madrid a mis sur la pression à la préfecture de police française pour que les CRS interviennent. Il n’y aura aucune action policière avant le lever du jour.


19h05 : Simultanément au blocage de la frontière, les indépendantistes se massent devant la préfecture espagnole de Barcelone. Un lieu qui a été le théâtre d’émeutes en octobre.


18h57 : Des nouveaux manifestants arrivent avec des tentes de camping.

Manifestantes en la frontera. 


18h52 : L’originalité des protestations indépendantistes est de monter des spectacles musicaux. Une scène a été monté sur la frontière avec des artistes.


18h40 : En plus de la frontière les comités de défense de la République (CDR) lancent un appel sur les réseaux sociaux pour aller protester devant la préfecture espagnole, carrer Mallorca à Barcelone à 19h.


18h11 : Le ministère espagnol des transports demande au gouvernement indépendantiste catalan de condamner publiquement le blocage de la frontière. La Generalitat se mure dans le silence, pendant que les portes paroles de la gauche indépendantiste au pouvoir estiment que le blocage est tout à fait légitime. Le mouvement anonyme Tsunami Democratic bloque la frontière pour protester contre le verdict judiciaire frappant de prison ferme les dirigeants indépendantistes. Depuis le 14 octobre dernier, la Catalogne est traversée par une vague insurrectionnelle.


18h06 : Des jeunes manifestants arrivent en renfort pour bloquer la frontière avec l’intention de passer la nuit sous des tentes.


18h00 : Chant nocturne de l’hymne catalane devant les gendarmes français.


17h58 : Le projet est de bloquer la frontière trois jours. Selon nos informations, les militants seront assez nombreux  à passer la nuit sur place, un rapide retour à la circulation des véhicules n’est pas prévu. L’AP 7 est bloquée dans le sens Espagne/France et l’A 9 dans le sens France Espagne. La Nationale 2 bouchonne dans les deux sens.


17h54 : Les manifestants ont même installé des toilettes.

blocage perthus


17h51 : L’autoroute A9 côté français.

bouchons frontière france espagne


17h28 : Les CRS expliquent qu’ils ne pourront pas charger car les manifestants sont sur un viaduc et une action policière pourrait être dangereuse.


17h19 : Le marché de gros de Barcelone et les routiers avertissent que les stocks de fruits et poissons vont pourrir si la frontière reste bloquée demain matin. Ce qui est un objectif des manifestants qui souhaitent porter préjudice à l’économie espagnole après le verdict judiciaire condamnant les indépendantistes à la prison. Les pertes pourraient monter à 15 millions d’euros.


17h10 : En raison du blocage de l’AP 7, la nationale II est ralentie avec des bouchons  de 12 km entre Figueres et Biure et de 7 km à La Jonquera.


17h05 : Les manifestants préparent des feux pour se réchauffer (photo Gemma Liñán)

blocage jonquera


17h00 : Le ministère français de l’Intérieur a annoncé l’imminence d’une charge de CRS contre les manifestants, qui ont néanmoins décidé de continuer le blocage à la frontière.


16h41 : Le but des indépendantistes est de tenir 3 jours à la frontière et ont prévu des vivres.

blocage frontiere france espagne


16h36 : Les CRS demandent aux manifestants de laisser passer au moins les poids-lourds.


16h34 : Partie de foot sur l’autoroute.

blocage frontiere france espagne


16h28 : Le chanteur et ancien député indépendantiste Lluis Llach interprète sa chanson anti-fasciste “L’Estaca” sur une scène montée à la frontière entre la France et l’Espagne.


16h17 : L’hymne catalane résonne à la frontière entre la France et l’Espagne


15h57 : Un routier excédé tente de défaire une barricade.

blocage frontiere espagne

15h41 : Les manifestants se sont organisés avec un stand de nourriture pour tenir le blocage.

blocage frontière junquera

 

15h36 : Les indépendantistes des comités de défense de la République (CDR) lancent un appel sur les réseaux sociaux pour recevoir des renforts pour continuer le blocage. Sur Twitter et Telegram les CDR demandent de continuer le blocage pour affecter l’économie et les structures de l’Espagne.


15h26 : La nationale est aussi bloquée, des queues se forment à la hauteur de Portbou, suite à un accident.

blocage portbou

15h21 : Les indépendantistes cherchent à internationaliser le conflit et obligent une collaboration entre les polices françaises (CRS, Gendarmerie), la police catalane les Mossos d’Esquadra et la police nationale espagnole.


14h52 : Avec les banderoles “tous à la frontière” l’organisation Tsunami Democratic reprend le slogan du “tous à l’aéroport” qui c’etait soldé par un blocage complet du Prat, le 14 octobre dernier.AP-7

14h50 : Les indépendantistes montent une scène à la frontière


14h47 : Des manifestants arrivent en renfortAP-7


13h51: Sur les messageries instantanées et les réseaux sociaux, les indépendantistes appellent à rejoindre le blocage de la Jonquera en empruntant des routes départementales.


13h32: Toujours plusieurs kilomètres de véhicules à l’arrêt sur l’AP7. L’organisation Tsunami Democràtic, à l’origine du blocage, demande des renforts sur les réseaux sociaux: “il y a plus de 400.000 inscrits sur notre compte Telegram, il faut nous mobiliser à la Jonquera et au Perthus, arrivez de toutes les manières possibles”.

la frontiére france espagne est bloquéee


13h01: Le blocage de la frontière se divise en deux. Un premier groupe majoritaire se situe près de la frontière au niveau de la scène installée. Le second rassemblement se situe à un kilomètre du premier au niveau du Perthus et réunit une centaine de manifestants.


12h45: Une centaine de personnes et véhicules bloquent l’AP7. Côté espagnol, la déviation se fait par la nationale de la sortie 3 Figueres Nord.


12h40: Les manifestants auraient négocié avec la police française le retrait d’une centaine de véhicules en échange de ne pas recevoir d’amendes. Les forces de l’ordre ont donné une heure aux indépendantistes pour arrêter le blocage.


12h40: Depuis ce matin, des voitures et camions sont complètement immobilisés sur l’autoroute AP7.

blocage manifestation indépendantiste


12h33: Côté français les CRS, corps de la police nationale française, sont équipés de casques.


12h27: À la frontière, les manifestants sont bien préparés à rester plusieurs jours. Ils ont installé des toilettes de chantier et une cuisine avec les vivres.


12h23: Les manifestants se sont assis sur le sol pour empêcher le passage de la police qui déplace les voitures. L’ambiance est pacifique selon le journaliste Sergio Ambudio.


12h07: Côté français, la gendarmerie et la police nationale français commencent à enlever des véhicules de l’autoroute A-9 dans le sens Catalogne Nord, à deux kilomètres de la frontière avec l’Espagne, loin de la scène. Les voitures sont déposées dans un parking près d’une route reliant le Perthus. À l’heure actuelle, une dizaine de véhicules ont été déplacés.


11h54: À la frontière, l’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic invite des artistes et musiciens à venir jouer sur la scène installée du côté français, “le micro sera ouvert”. Elle demande aussi plus de participants au blocage.


11h45: Sur l’autoroute AP7 des camions de Mossos d’Esquadra, la police catalane, se dirigent à toute allure vers la frontière France Espagne.


11h36: À la frontière, une scène a été installée côté français. L’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic à l’origine de la mobilisation de ce jour, continue d’inviter des manifestants à s’y rassembler. “Si ce n’est pas possible par l’autoroute, prenez la route nationale. Laissez les voitures garées” explique-t-elle. Des centaines de personnes effectuent à pied le trajet depuis La Jonquera (côté espagnol) jusqu’au Perthus (côté français), ce qui représente 6 km.

blocage frontière France Espagne


11h28: Côté français les CRS, corps de la police nationale française, demandent aux voitures de quitter les lieux. En cas de refus, les occupants des véhicules sont priés de partir car la fourrière se chargera de déplacer les voitures.

manifestation indépendantiste


11h10: Les manifestants montent des barricades, à La Jonquera, à une centaine de mètres de la frontière.


11h05: Face au froid, les manifestants s’équipent pour être prêts à rester plusieurs heures voire plusieurs jours comme l’annonce l’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic.

manifestation indépendantiste


10h59: La frontière France Espagne est bloquée dans les deux sens. Parmi les véhicules à l’arrêt, se trouvent des travailleurs et des vacanciers coincés sur les voies. Ils affirment de pas avoir pas été avertis à temps pour changer leur route.


10h53: Pour réussir le blocage de la frontière pendant trois jours, les manifestants apportent des vivres et de la vaisselle pour pouvoir préparer les repas.

frontière france espagne


10h50: Les Comités de Défense pour la République (CDR) soutiennent l’initiative et ont appelé à venir prêter renfort au blocage. Quelques gilets jaunes français seraient également sur place.

frontière france espagne


10h45: Tout près de la frontière, dans le sens France-Espagne, les manifestants ont installé une grande scène avec des hauts-parleurs, et dans le sens Espagne-France des barricades avec du matériel de chantier.


10h42: Selon un photographe de l’AFP présent sur place, des centaines de militants se préparent à rester sur les lieux pendant 3 jours.


10h39: Selon la journaliste Céline Llambrich présente sur place, la mobilisation est “très organisée”, avec “une estrade en cours de montage et des vivres qui sont livrés, ce blocage devrait durer 3 jours”.


10h36: La police catalane annonce qu’elle mettra des amendes aux véhicules laissés vides près du péage.


10h34: Sur l’autoroute A9 en direction de l’Espagne, la sortie est obligatoire à Perpignan Sud (n°42) et au Boulou (n°43).


10h26: Selon un photographe de l’AFP présent sur place, des centaines de militants se préparent à rester sur place pendant 3 jours.


10h22: Vendredi dernier, Tsunami Democràtic avait recommandé aux indépendantistes de prendre 3 jours de congés entre le 11 et le 13, et d’être disposés à se déplacer à travers le territoire catalan, voire à passer la nuit dehors. Aujourd’hui l’organisation espère bloquer la frontière le plus longtemps possible et recommande de prendre des sacs de couchage et de la nourriture.


10h18: Selon plusieurs sources consultées par Equinox, Tsunami Democràtic est en fait pilotée par l’establishment indépendantiste. L’organisation anonyme a annoncé mi-octobre que la lutte prendrait du temps. Elle suit d’ailleurs une tactique préconisée par l’ex-président catalan Carles Puigdemont en tablant sur une longue période de confrontation avec “des phases actives et d’autres de faible intensité”.


10h16: L’autoroute AP7 est coupée dans les deux sens au niveau de la frontière France – Espagne.

frontière france espagne


10h12: Dans son appel à bloquer la frontière, Tsunami Democràtic indique que toute protestation s’étant réalisé avec des véhicules statiques n’avait jamais été l’objet de poursuites pénales ou administratives. L’organisation recommande de venir habillé chaudement, de prendre des batteries externes pour le téléphone portable, un sac de couchage et de la nourriture.


10h10: Les indépendantistes bloquent la frontière en brandissant des affiches “tous à la Jonquera”.

frontière france espagne


10h06: La mobilisation est convoquée par Tsunami Democràtic, mais d’autres plateformes indépendantistes participent également.  Pícnic per la República, Anonymous, les Comités de Défense de la République catalane (CDR) et le Syndicat des Étudiants des Pays Catalans (SEPC) appellent à se joindre à la protestation.


10h02: Dans son communiqué ce matin, Tsunami Democràtic indique “commencer une nouvelle manière de protester, en utilisant la technologie pour défendre les droits et libertés collectives”. L’organisation ajoute qu’elle veut, à travers cette mobilisation, “lancer un cri à la communauté internationale pour qu’elle fasse comprendre à l’Etat espagnol que l’unique voie est celle de s’asseoir et parler”.


10h: L’A9 est bloquée dans les deux sens au niveau du Perthus.


9h58: Les indépendantistes qui bloquent l’autoroute au niveau de la frontière française sont aussi en train de monter une scène.


9h56: Ce matin, les premières directives ont été données via l’application Tsunami Democràtic, uniquement accessible à ceux qui ont pu la débloquer grâce à un QR code facilité par “une personne de confiance” puis peu après 9h sur les réseaux sociaux.


9h53: En raison des mobilisations, l’autoroute A9 est également coupée au Perthus, en direction de l’Espagne. Il est obligatoire de sortir au Boulou (n°43), et conseillé à Perpignan Sud (n°42).


9h51: Tsunami Democràtic, organisation à l’origine des grandes mobilisations du mois d’octobre et notamment du blocage de l’aéroport, avait annoncé de nouvelles actions de grande envergue entre le 11 et le 13 novembre.


9h50: Selon les organisations, il y aurait environ 10 km de bouchons. Trois voies sont occupées du côté français, à quelques mètres de la frontière.


9h25: Depuis 9h, les indépendantistes bloquent l’AP-7 à La Jonquera, au niveau de la frontière France – Espagne dans le sens vers Barcelone. L’action est convoquée par Tsunami Democràtic.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales