Sexe, jalousie et meurtre au sein de la police de Barcelone: ouverture du procès

par Nico Salvado

Un triangle amoureux et policier qui s’est achevé par un meurtre. Depuis ce lundi 3 février deux ex-agents de la Guardia Urbana, la police locale de Barcelone, sont sur le banc des accusés. Rosa Peral et son amant Alberto López sont soupçonnés d’avoir tué un de leur collègue, le petit ami de l’accusée, puis de tenter d’incriminer l’ex-mari de la tueuse.

Sexe, jalousie, trahison et vengeance, avec une fin sanglante: l’affaire est digne d’une série Netflix et suscite un vif intérêt dans les médias. Mai 2017, le corps carbonisé de Pedro Rodríguez, agent de la Guardia Urbana de Barcelone a été retrouvé dans sa voiture à Vilanova i la Geltrú près de Sitges. Rapidement les enquêteurs incriminent sa petite amie Rosa Peral 36 ans, et Alberto López 39 ans, tous deux également policiers locaux de Barcelone. Le procès a débuté lundi. Lui risque 25 ans de réclusion criminelle, elle 24 ans.

Triangle amoureux

L’histoire qui s’achèvera d’une manière macabre, commence cinq ans auparavant en 2012.  Rosa Peral et Alberto López se connaissent dans le cadre de leur travail à la Guardia Urbana et débutent une relation amoureuse. Une liaison adultère, la policière étant mariée. L’union se soldera par un divorce en 2016. La même année, Rosa Peral entame une histoire avec un second collègue: Pedro Rodríguez qui finira assassiné. Elle ne rompt pas avec le premier, Alberto López, et forme un triangle amoureux. Lorsque celui-ci, découvre que sa copine le trompe avec la future victime, par vengeance, il révèle publiquement les deux relations extraconjugales de la femme. Le parquet judiciaire estime que ce fait a généré « un climat de jalousie réciproque » entre les deux hommes.

Rosa Peral

Rosa Peral et Pedro Rodríguez

Cette tension se terminera par l’assassinat de Pedro Rodríguez par le couple Peral/Lopez. La nuit du 1er mai 2017, les accusés ont tué la victime à son domicile de Vilanova i la Geltrú. Par la suite, selon les conclusions du procureur, les accusés, utilisant leurs connaissances de policiers, ont introduit le corps sans vie de la victime dans le coffre de sa voiture et l’ont incendié dans un chemin forestier. Pour tromper les enquêteurs, le couple diabolique a fait une halte au domicile de l’ex-mari de Rosa Peral pour y laisser le téléphone portable de la victime et tenter ainsi de l’incriminer.

Veuve noire

La personnalité de Rosa Peral fascine autant qu’elle inspire la crainte. Cette ancienne gogo danseuse de discothèque a changé de vie à l’âge de 20 ans pour devenir policière. Elle passera tous les tests psychologiques de la Guàrdia Urbana de Barcelone sans attirer l’attention. En revanche, une fois sur le terrain dans l’unité de nuit, la singularité du personnage a marqué ses collègues. Comme cette soirée de 2016 durant les fêtes de Gràcia où la jeune agent quasiment toute seule, a démantelé un réseau de vendeurs clandestins de canettes de bières. Sans suivre les ordres de sa hiérarchie. Plus grave, quelques semaines plus tard, la police a été appelé pour un cas de tentative de suicide. Une femme perchée sur son balcon menace de se jeter dans le vide. Refusant d’attendre les équipes de médiateurs comme l’ordonne le protocole policier, Rosa Peral interpelle la suicidaire avec une violente saillie: « Si tu as les ovaires de te jeter, alors saute, vas-y putain ! » Ce que fit, la personne en question, qui sortira néanmoins indemne de l’incident. Face au regard interloqué de ses collègues, Rosa Peral n’a pas montré d’empathie et a lâché: « bin quoi, il fallait la faire descendre et j’ai réussi non ?

fait divers Barcelone Rosa Peral

Rosa Peral lors d’un repas de la Guardia Urbana. Sur sa gauche son amant et meurtrier Albert López.

Placée en détention provisoire, la veuve noire ne montre aucun signe de repentance. Au contraire, selon plusieurs détenues de la prison barcelonaise de Wad-Ras, Rosa Peral essaye de trouver un tueur à gage pour éliminer son ancien mari. L’ancienne policière aurait proposé à plusieurs détenues la somme de 30.000 euros pour trouver une personne qui pour l’abattre. Cette tentative vaut à la femme une nouvelle poursuite judiciaire et des mesures de sécurité renforcées au sein de l’établissement pénitentiaire.

Le procès

Trois ans plus tard, l’affaire du meutre est jugée avec trois questions non résolues: comment les assassins ont tué Pedro Rodríguez, à quelle heure et pourquoi. Les deux suspects ont reconnu avoir aidé l’autre à se débarrasser du corps, mais nient être les meurtriers et s’accusent mutuellement. Le parquet et les enquêteurs affirment que les deux amants sont conjointement coupables du crime. Durant plus d’un mois et demi un jury populaire, composé de cinq femmes et quatre hommes, jugera les faits et décidera ensuite de la culpabilité ou de l’innocence de chacun.

Guardia Urbana:

Rosa Peral et Alberto López sur le banc des accusès

Le procès devrait durer un peu plus d’un mois et demi, au cours duquel plus de cinquante personnes témoigneront et une vingtaine de tests et rapports d’expert seront présentés.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales