Search for content, post, videos

Le thermomètre géant de Barcelone : une histoire française

Au détour d’une des principales rues commerçantes de Barcelone se dresse un thermomètre géant. D’abord installation publicitaire pour un opticien français, il est aujourd’hui protégé par la ville comme “bien d’intérêt social”.

Situé dans l’une des principales rues commerçantes du quartier gothique, le thermomètre géant du Portal de l’Àngel ou plus connu sous le nom du thermomètre Can Cottet est une structure étonnante et atypique.

Vieux de 63 ans, ce thermomètre fait partie de l’histoire de la ville et des découvertes que l’on peut y faire. Il mesure 22 mètres et pèse environ 2 tonnes. Il donne la température aux Barcelonais tout au long de l’année avec une graduation allant de -5 à 40 degrés. La température est captée par une sonde située sur le toit du bâtiment et 710 néons composent la structure.

Une structure publicitaire devenue atout charme de Barcelone

L’idée de construire un thermomètre géant vient d’une famille d’opticiens français qui s’installe à Barcelone pour ouvrir son propre magasin. Constantino Cottet a déménagé à Barcelone à l’occasion de l’Exposition universelle de 1888 et a ouvert son premier magasin Portal de l’Àngel en 1902. Après avoir vu des structures similaires à Bruxelles et à Copenhague, les frères Cottet décident, en 1943, de faire construire un thermomètre le long de la façade de leur entreprise pour attirer de nouveaux clients. Les démarches de construction furent longues au vu du prix élevé de la structure et du manque d’entreprises sachant réaliser ce type d’installation.

Finalement, en 1956 est inauguré ce thermomètre géant, le plus grand du monde à l’époque. Aujourd’hui, la première place est occupée par un thermomètre de 44 mètres situé aux États-Unis, mais le modèle barcelonais n’en reste pas moins impressionnant.

Depuis 1999, l’installation est l’un des éléments qui compose officiellement le paysage barcelonais. L’institut del Paisatge Urbà découvre et entretient des détails, des éléments particuliers qui font le charme et le caractère de la ville. À cet effet, l’Institut a déboursé 70.000 €, en 2011, pour pouvoir réparer le thermomètre géant en panne depuis deux années à cause de coûts de réparation trop élevés pour l’entreprise Cottet. Lors de sa seconde inauguration en 2011, une plaque a été fixée sur le sol déclarant le thermomètre géant comme faisant partie du Petit Paisatge de Barcelone.